A faire, a voir

  • A faire, a voir
  • Sport Rural

Sport Rural

Durant les Sanfermines, les amateurs de sport rural ont l’occasion d’assister à diverses exhibitions et championnats, organisés tous les jours sur la Plaza de los Fueros. Le spectacle débute à midi avec la participation de sportifs reconnus dans diverses disciplines, telles que le lever de pierres, la coupe de troncs et le tir à la corde, avec dégustations de produits du terroir et typiques de la gastronomie locale.
Une excellente opportunité pour découvrir des sports très anciens, qui ont leur origine dans l’exercice des travaux quotidiens et qui rappellent la vie et les traditions du monde rural. Du travail de la forêt du Pays Basque sont nés les aizkolaris (bûcherons) ou coupeurs de troncs. Les travaux de construction (de cathédrales, monastères…) sont à l’origine des arrijasotzailes (leveurs de pierres). Il y a quelques années, cette activité traditionnelle du programme festif avait lieu dans les arènes, mais les organisateurs on considéré que son emplacement actuel convenait mieux à un sport d’exhibition, qui traditionnellement avait lieu sur les places ou frontons ouverts des villages. Pampelune a vu défiler, au fil des années, les plus grandes vedettes des jeux de force basque, telles que Natxo Saralegi ou Iñaki Perurena.

Le programme de la Saint-Firmin comprend notamment les activités suivantes : championnats navarrais de tronzalaris (scieurs de bois), de lever de paille, de lever de pierres et de lever d’enclume, ainsi que l’épreuve d’aizkolaris (bûcherons) par couples et de txinga-erute (course de bidons de lait). Et des exhibitions de soka-tira (tir à la corde), de tronzalaris (scieurs de bois), de harrijastze (lever de pierres), d’élaboration de planches, de coupe de troncs, de korrikolaris (coureurs), de cueilleurs d’épis de maïs et de lanceurs de fardeaux de paille. Il y aussi un Prix San Fermín pour jeunes aizkolaris (bûcherons), différentes épreuves combinées et populaires de herri kirolak (sports traditionnels basques) pour enfants, le Trophée San Fermín de scies mécaniques, les championnats navarrais de txingaerute (course de bidons de lait) et de lever de charrettes.

Un autre rendez-vous sportif important durant les Sanfermines est la pelote. Le fronton Labrit, qui se trouve dans le Vieux Quartier de la ville, se remplit d’amateurs avertis qui viennent assister aux duels entre pelotaris (joueurs de pelote basque) de renom. L’émotion des parties augmente avec les habituels paris lancés par les spectateurs. L’évènement le plus important est la finale du Trophée San Fermín, l’un des tournois « manomanista » (main nue) les plus prestigieux. Le Tournoi San Fermín, dans la modalité « cuatro y medio », est disputé depuis le 17 juin et il compte sur la participation des meilleurs pelotaris.

À Huarte, tout près de Pampelune, au fronton Euskal Jai, un autre Trophée de San Fermín de grand prestige est également disputé, dans la modalité de « remonte » (pelote basque avec élément).

Ces rendez-vous sportifs se caractérisent, en outre, par les enjeux et paris durant les parties. L’engouement est tel que l’histoire a vu se dérouler des paris colossaux dans les années 1950 et notamment ceux lancés par Txikito de Arruiz (de Navarre) et Patxi Irizar (du Gipuzkoa), célèbre sous-champion d’Espagne de cross en 1954 et 1955, cinq fois vainqueur du Championnat de Cross du Gipuzkoa et trois fois du Cross d’Elgoibar.